Georges


Anarchiste, antimilitariste, anticlérical, libertaire... est ce qu'il était tout ça et bien d'autres choses encore, je n'en sais rien !

Laissons le soin à ceux qui ont planché sur le sujet, ceux qui savent, d'avancer des opinions, voire des "vérités" !
Brassens était à la maison quand j'étais gosse, par le biais de ces albums avec ces pochettes dans les tons papiers kraft.
Je les entendais plus que ne les écoutais, je ne pigeais évidement pas trop de quoi il était question mais une chose a marqué mon esprit.
Quand la voix de cet homme résonnait dans une pièce, c'était une atmosphère particulière qui remplissait les lieux, une sorte de truc à respecter comme quand on entre dans une église (...là il va peut-être se retourner dans sa tombe !!!) et j'avais presque la sensation de sentir la fumée de sa pipe !
Par ce simple ressenti tout bête, il a un peu imprégné mon enfance... mais discrètement, en restant dans un petit coin de ma tête à attendre que j'aille vers lui, plus tard peut-être.
Il y quelques temps, je suis retourné vers lui en même temps que je suis retourné vers la peinture... j'ai associé naturellement les souvenirs d'odeur de térébenthine, de peinture et de tabac à ses chansons que je comprend un peu mieux aujourd'hui.
J'ai eu envie de le peindre, sans caricature et je suis parti de la chanson qui pour moi le décrit le mieux...

...je n'ai pas l'impression que l'ensemble de son œuvre ( cette chanson date de 1952 !) soit décalée  de nos jours.
Ecoutez les et faites attention, elles sont pleines de vérités que l'on pourrait bien encore se prendre en pleine poire !

2 commentaires:

  1. Superbe ! La profondeur, les couleurs, les fondus... et le voilà sortant de la toile sans vergogne, comme un poisson dans l'eau ... et à l'aise !
    Il y en aura d'autres comme celui la ?
    Cri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Georges est unique mais ses chansons sont multiples... alors pourquoi pas ?!

      Supprimer

Votre avis est toujours constructif... alors n'hésitez pas